Nouvelles âneries

C'est une équipe fournie qui se prépare à travailler aux Bragades, ce samedi 30 mars. En effet, tant E que N répondent présents.
Sur place, ils ont l'agréable surprise de voir une ânesse et son ânon brouter paisiblement dans le pré. La vétérinaire expliquera plus tard qu'elle a pris l'initiative de les déplacer aux Bragades, car leur propriétaire qu'elle connaît bien a été injustement accusée de maltraitance. Le travail se déploie très rapidement. E est chargé de fixer les câbles électriques dans un cache-câble pendant que N ponce et vernit les tablettes et les parquets. R se charge de la fixation du lavabo dans la salle de bain tandis que G monte laborieusement le meuble de pharmacie. On profite également de la matinée pour découper et poser des seuils entre le salon et les chambres à coucher. Si le lavabo est simple à installer (il suffit d'un trou dans la table du meuble de la salle de bain), il faut surtout s'assurer que le robinet possède la bonne hauteur par rapport au bord de la bassine. G a évidemment complètement oublié ce détail, de sorte que le robinet acheté est trop bas pour pouvoir l'alimenter en eau. Cette installation est donc reportée sine die. Dans l'après-midi, le soleil brille et permet d'effectuer quelques tâches dans le jardin. En particulier, E et G s'en vont couper et débarrasser les deux premiers mètres de forêt de bambou. À cette fin, G a acquis une petite tronçonneuse thermique qui ne subit pas la contrainte du câble d'alimentation. Mais c'est un modèle économique et la chaîne saute souvent, de sorte que E et G doivent à chaque fois l'enlever et la remettre. Il arrive, simple étourderie rarissime, que la chaîne soit posée à l'envers, de sorte que sa capacité de tronçonnement est réduite à néant et qu'elle glisse inutilement sur le bambou. C'est naturellement à ce moment précis qu'arrive R pour constater le flagrant délit qui le fait s'esclaffer et secouer vivement la tête de désespoir. La chaîne est vite remise à l'endroit et quelques mètres carrés de bambous sont oblitérés du terrain avoisinant. À la fin de la journée, traditionnelle petite ''Utepils'' pour profiter des derniers rayons de soleil. Le lendemain, toujours sous un soleil resplendissant, une partie d'entre eux se retrouvent chez des amis qui ont hérité d'une coquette demeure au pied du Jura, de taille plus modeste mais dans un environnement idyllique et une vue à couper le souffle!

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://www.tabanas.net/bragades/index.php/trackback/154

Haut de page